Sécurité et équipement

En par­tic­i­pant aux sor­ties du club, les per­son­nes par­tic­i­pantes con­fir­ment avoir lu les règle­ments et les con­signes de sécu­rité ci-dessous. Pour votre pro­pre sécu­rité, il est égale­ment impératif de respecter les con­di­tions liées aux assur­ances. Nous refuserons le départ ou l’ho­molo­ga­tion du brevet en cas de non-respect des direc­tives du club.

Nous vous rap­pelons égale­ment qu’il en va de votre respon­s­abil­ité de vous assur­er que votre san­té et votre forme physique soient adéquates avant de vous lancer dans la longue dis­tance à vélo. En cas de doute, nous vous encour­a­geons à con­sul­ter un pro­fes­sion­nel médi­cal qui saura vous pre­scrire les exa­m­ens adéquats, par exem­ple un test car­diaque à l’ef­fort.

Soutien lors du brevet

Chaque ran­don­neur doit pour­voir lui-même à tout ce que demande l’accomplissement de son brevet. Aucun ser­vice organ­isé d’entraîneurs, soigneurs, avec voiture suiveuse, n’est autorisé sur le par­cours en dehors des points de con­trôle.

Équipement

Chaque par­tic­i­pant est con­sid­éré comme étant en excur­sion per­son­nelle et doit se con­former au code de la route. Les cyclistes doivent fournir leur pro­pre équipement et pro­vi­sions néces­saires.

Les par­tic­i­pants doivent tenir compte du fait que, pour les brevets de plus de 300 km, une par­tie de la route s’effectue de nuit et que beau­coup de dépan­neurs et de restau­rants sont fer­més entre 21 h et 8 h dans les petites villes. Ils doivent égale­ment prévoir rouler dans des con­di­tions météo dif­fi­ciles et se pré­val­oir de l’équipement néces­saire.

Les cyclistes doivent être en pos­ses­sion d’outils et de matériel afin de répar­er leur vélo en cas de crevai­son ou autres pépins mécaniques.

Sécurité et éclairage

En tout temps, les par­tic­i­pants doivent avoir un vélo con­forme au Code de la sécu­rité routière du Québec.

Pour la cir­cu­la­tion de nuit, les vélos doivent être munis d’éclairage avant et arrière fixé solide­ment et en con­stant état de marche (prévoir des ampoules/piles de rechange/bloc de recharge USB; un dou­ble moyen d’éclairage est pré­con­isé). L’éclairage arrière totale­ment clig­no­tant est inter­dit.

Chaque par­tic­i­pant est tenu d’allumer son éclairage dès la tombée de la nuit, ain­si qu’à tout moment où la vis­i­bil­ité n’est pas suff­isante (pluie, brouil­lard, etc.); et ce, même en groupe où cha­cun doit être éclairé

De nuit, les vête­ments clairs et les bras­sards réflec­torisés sont recom­mandés et le port d’une cha­suble ou d’un bau­dri­er réfléchissant est oblig­a­toire.

Les organ­isa­teurs se réser­vent le droit de refuser au départ un par­tic­i­pant dont le vélo n’est pas en état de rouler ou dont l’é­clairage n’est pas con­forme aux règle­ments cités plus haut.

Prolongateurs

L’u­til­i­sa­tion des pro­lon­ga­teurs (bar­res aéro­dy­namique ou de triathlon) sont per­mis­es lors des sor­ties organ­isées par le CVRQ. Cepen­dant, pour des raisons de sécu­rité, leur util­i­sa­tion est vive­ment décon­seil­lée en pelo­ton.

Rouler en peloton

La longue dis­tance à vélo se pra­tique plus sou­vent qu’autrement seule, par­ti­c­ulière­ment lorsque la dis­tance des sor­ties aug­mente et où cha­cun roule à son rythme. Mal­gré tout, il arrive bien sou­vent que des pelo­tons se for­ment lors de nos sor­ties. Nous vous pri­ons donc de bien vouloir vision­ner la liste de lec­ture vidéo suiv­ante sur les règles de base pour bien rouler en groupe. Les cap­sules vidéos s’en­chaîneront une à la suite de l’autre automa­tique­ment.

Les comportements de base :

  • Être prévis­i­ble et con­stant dans sa con­duite. Éviter les coups de guidon gauche-droite. Prévenir lorsque vous ralen­tis­sez. Prévenir que vous allez vous écarter et vous écarter sur le côté pour ralen­tir.
  • Se respon­s­abilis­er vis-à-vis la sécu­rité des per­son­nes nous entourant.
  • Être atten­tif, par­ti­c­ulière­ment dans le cas de la per­son­ne devant le pelo­ton, qui doit guider, et sig­naler.
  • Être respectueux envers les autres util­isa­teurs de la route ou piste cyclable.
  • Relay­er les sig­naux vers l’arrière du pelo­ton, par les gestes (voir plus bas) ou sinon ver­bale­ment. Si pos­si­ble : manger et fouiller dans ses poches/sacs lorsqu’on est der­rière le pelo­ton.
  • Éviter de chevauch­er la roue de la per­son­ne devant, et laiss­er un espace sécu­ri­taire d’une demi-roue de longueur env­i­ron.